Par Alexandra | Publié le 18/10/2021 à 12h25

La Biodynamie

La Biodynamie

La biodynamie ! 

La biodynamie est un sujet très intéressant mais également très complexe, presque philosophique. Nous allons essayer de décrire cette agriculture de la manière la plus simple possible.

Il ne s’agit pas d’une agriculture “naturelle” au sens, retour à la nature. En revanche, la biodynamie, c’est essayer de comprendre et d’intégrer les lois de la nature pour pouvoir les respecter dans la pratique agronomique. Cette pratique s’intéresse au côté “dynamique” de la nature au sens grec “dynamos” qui signifie “Force”, “Puissance” et “Fécondité”.

1 chaos puis 1 vortex 

En biodynamie, on considère que ce que nous voyons n’est que l’aspect extérieur de la réalité. Il faut qu’il y ait deux phénomènes, à savoir, 1 chaos puis 1 vortex. La biodynamie étudie et prend en compte les influences des astres et planètes qui nous entourent. C’est ce qu’on appelle aussi, le fameux calendrier lunaire.

Comment est née la Biodynamie?

La biodynamie est née en 1924 à Koberwitz bei Breslau, en Pologne. Rudolf Steiner, fondateur de l’anthroposophie, avait donné un cours à la demande d’un certain nombre d’agriculteurs composé de huit conférences et intitulé « Fondement spirituel d’une agriculture prospère » mais plus communément appelé « Cours aux agriculteurs ».

La huitième conférence de ce cours est spécialement consacrée aux conditions d’élevage et à alimentation du bétail. Il y a une pratique de base : toutes les pratiques bio font partie de la biodynamie. Cependant, la biodynamie ne se ferait pas sans la fabrication de compost avec les préparants qui vont de 500 à 507.

  • P 500 : Bouse de corne
  • P 501 : Silice de corne
  • P 502 : Achillée mille-feuilles
  • P 503 : Camomille
  • P 504 : Ortie
  • P 505 : Écorce de chêne
  • P 506 : Pissenlit
  • P 507 : Valériane
Si on devait résumer?

En résumé, les 2 étapes primordiales pour la biodynamie sont “les préparats” (liste ci-dessus) et la “dynamisation” qui est nécessaire à activer ces préparants. Deux possibilités s’offrent alors au vigneron, soit à la main ou à mécaniser (création d’un vortex et chaos). Pour conclure, les organes tels que les cultures, les vergers, la nature sauvage, les animaux d’élevage ou entre le sol, les plantes et l’élevage, sur un même domaine sont intensifiés par des pratiques biodynamiques.

Le but de ce système agricole est d’assurer une fertilité durable, une bonne capacité de rendement et une agriculture saine ainsi qu’une haute qualité nutritive des produits.

Vous avez aimé l'article ? Partagez le !
Plus de contenus...